Lundi 25 novembre 2013 tagActeurs

« LE SPORT, UN MOTEUR DE LA DIPLOMATIE FRANÇAISE »

  • PARTAGEZ SUR

La nomination de Jean Lévy, diplomate expérimenté, en tant qu'ambassadeur pour le Sport montre la volonté de la France de faire du sport un outil de sa diplomatie d’influence et de son rayonnement.

JEAN LEVY ET VALÉRIE FOURNEYRON
  © H. Hamon
Vous avez été nommé, fin octobre, ambassadeur pour le Sport. Quelles sont précisément vos missions ?
Mr Laurent Fabius et Mme Valérie Fourneyron ont souhaité nommer un ambassadeur pour le Sport et m’ont confié quatre missions prioritaires :
• Mobiliser l’ensemble du réseau diplomatique français (consulats, ambassades...) afin que le sport trouve toute sa place au sein des relations internationales, et dans la politique d’influence de la France, au même titre que les questions politiques, militaires, économiques… ;
• promouvoir les entreprises françaises sur tous les marchés liés au sport ;
• intensifier la présence française dans les postes de décision au sein des instances sportives internationales ;
• renforcer l’attractivité de la France en tant que pays organisateur de grands événements sportifs internationaux.

Comment appréhendez-vous cette fonction ?
Mon rôle est surtout d’impulser une dynamique et de participer activement à la définition et à la coordination de la stratégie française du sport international, avec le Comité Français du Sport International (CFSI) et son président, Bernard Lapasset, l’ensemble des ministères concernés, mais aussi le Délégué Interministériel aux Grands Évènements Sportifs (Nicolas Desforges), le CNOSF, les membres français du CIO, les fédérations, UBIFRANCE... C’est un vrai sport d’équipe ! Mon parcours professionnel, comme diplomate (Jean Lévy a notamment été ambassadeur à Cuba, consul général de France à Sao Paulo, conseiller diplomatique du Président de la République, François Mitterrand..., ndlr), puis dans le privé comme conseiller de Robert Louis Dreyfus et mon expérience des Jeux Olympiques (ambassadeur itinérant pour la candidature de Paris aux Jeux olympiques de 2012, ndlr) me donnent, je pense, une certaine compétence et audience vis à vis de mes collègues. Je me sens un peu comme un entraîneur qui doit motiver ses joueurs - les ambassadeurs et les consuls - afin de promouvoir le rayonnement sportif de la France à l’étranger. Et le besoin est réel.

C’est-à-dire ?
À l’heure actuelle, pour les spécialistes, la France est une nation de grands sportifs, mais n’est pas encore reconnue comme une grande nation sportive. Il nous faut changer cette image et nous positionner comme une véritable puissance sportive dans notre stratégie d’influence sur la scène internationale. Le sport est probablement la seule industrie planétaire qui ne connaît pas de frontières et si la France décidait de faire du sport l’un des moteurs de sa diplomatie, les retombées pourraient être très positives pour son économie notamment. Le Qatar et la Colombie, pour ne citer que ces deux nations, ont suivi cette voie avec succès. Et je ne parle même de ce qu’une candidature à l’organisation des Jeux Olympiques d’été pourrait entraîner éventuellement…
Lundi 25 novembre 2013 tagActeurs
  • PARTAGEZ SUR
Newsletter
  • nov. 2013
    Lettre d'information du ministère des Sports, de la Jeunesse, de l'Éducation populaire et de la Vie associative #9 - Novembre 2013 [Lire la Newsletter]
Sur le même sujet
  • Mercredi 9 mars 2016
    THIERRY BRAILLARD AUX MONDIAUX DE CYCLISME SUR PISTE [lire l'actu]
  • Mercredi 2 mars 2016
    GARANTIE JEUNES : DÉPLACEMENT DE PATRICK KANNER DANS LES ARDENNES [lire l'actu]
  • Mercredi 24 février 2016
    LE SPORT AU SERVICE DE LA CITOYENNETÉ [lire l'actu]
  • Jeudi 18 février 2016
    PRIX ANACEJ DES JEUNES CITOYENS 2016 [lire l'actu]
  • Vendredi 12 février 2016
    AIDE A L'EMBAUCHE POUR LES NOUVEAUX SALARIÉS : UN DISPOSITIF OUVERT AUX ASSOCIATIONS [lire l'actu]
Voir toutes les actus