Vendredi 15 mars 2013 tagActeurs

FEMMES ET SPORT : L’UFOLEP S’ENGAGE

  • PARTAGEZ SUR

L’UFOLEP et l’université Paris-Descartes lancent une grande étude sur les pratiques physiques et sportives des jeunes filles de 14 à 19 ans issues des zones urbaines sensibles (ZUS).

FOOTBALL FEMININ UFOLEP.jpg
Poursuivant un double objectif - donner la parole aux filles et jeunes filles issues de zones urbaines sensibles (ZUS), absentes de l’élaboration de plans d’actions les concernant en premier lieu, et créer une dynamique au niveau local permettant aux acteurs du monde du sport et de l’éducation populaire de s’approprier la thématique et ses enjeux et de développer une démarche efficace -, cette étude, d’une durée de seize mois, s’appuiera sur une enquête menée dans cinq départements (Bouches-du-Rhône, Hérault, Nord, Pas-de-Calais et Essonne) et s’accompagnera de la mobilisation d’associations locales. Elle doit aboutir à la définition d’un plan d’action qui sera présenté en 2014 lors d’une conférence nationale sur le sujet.

Un plan d’action en direction du public féminin

L’UFOLEP est investie depuis plusieurs années en direction du public issu des territoires prioritaires sous le thème « Education Insertion ». Cette expérience a amené la première fédération sportive multisports de France à formaliser une stratégie nationale de développement en direction de ces territoires en accord avec son projet politique, les actions existantes au sein de son réseau et les attentes et besoins du territoire, avec pour résultat aujourd’hui un réseau de 40 comités impliqués dans les Zones Urbaines Sensibles (ZUS). Ce réseau, malgré toute son efficacité, touche, pour différentes raisons, majoritairement le public masculin de la tranche d’âge 14-19 ans. Soucieuse de s’adresser à tous les publics en développant une offre de pratique sportive adaptée, l’UFOLEP a souhaité mettre en place un plan d’action en direction du public féminin issu des territoires prioritaires et notamment le public adolescent. « Notre but est de mieux comprendre le lien qui peut exister entre la manière dont les adolescentes voient l’activité physique et sportive et les possibilités qui leurs sont offertes dans les territoires prioritaires, explique Adil El Ouadehe, responsable national de projets à l’UFOLEP. Cette étude nous permettra de mieux comprendre leur rapport aux pratiques d’activités physiques et sportives afin de perfectionner et d’adapter les actions menées sur le terrain à la spécificité et à la diversité de la population. » Une conférence nationale prévue en 2014 L’UFOLEP espère ainsi développer concrètement des connaissances qui pourront assister les politiques d’actions gouvernementales et les professionnels du sport dans leurs interventions avec les filles vivant dans ces territoires prioritaires. Un ensemble de partenaires, dont le Ministère des Sports, de la Jeunesse, de l’Éducation populaire et de la Vie associative et le Pôle de Ressources National Sport, Education, Mixité, Citoyenneté (SEMC), sera associé à la démarche afin de bénéficier de son expertise tout en assurant une mise en réseau efficace entre les acteurs au niveau local. Un groupe de travail national regroupant acteurs et structures référents sur cette thématique et des groupes de pilotages locaux seront mis en place. Les évènements nationaux de l’UFOLEP et de la Ligue de l’enseignement seront l’occasion de valoriser le travail mené, dans la perspective de la conférence nationale prévue en 2014. Sur la base des résultats de l’enquête, cette conférence nationale définira les orientations d’un plan d’action visant à développer la pratique physique et sportive des jeunes filles de 14 à 19 ans issues des zones urbaines sensibles.

Un minimum de 100 adolescentes interrogées

La recherche sera réalisée en grande partie par Haïfa Tlili, docteure en sociologie du sport de l’Université Paris Descartes. Elle sera assistée sur certaines taches par des étudiants inscrits à la faculté des Sciences et Techniques des Activités Physique et Sportive de l’Université Paris Descartes (STAPS). Investis dans une mission de service civique, ils assisteront le chercheur principal dans l’observation du terrain et auront un rôle pour apporter de la dynamique dans les entretiens collectifs. Ils vont également aider dans la retranscription des entretiens et le codage des résultats afin de permettre l’analyse. « L’objectif est d’interroger de manière formelle et approfondie un minimum de 100 adolescentes qui ont entre 14 et 19 ans et 15 acteurs (femmes et hommes) des structures socioculturelles qui se dirigent vers le public qui nous intéresse, affirme Adil El Ouadehe. Le public interrogé ne sera pas sélectionné parmi celui déjà présent au sein des clubs UFOLEP ou déjà licencié mais le public présent dans les maisons de quartiers, centres sociaux, points ou antennes jeunes, repéré par les équipes d’éducateurs spécialisés ou au sein des établissements scolaires en fonction des réseaux et des synergies locales. »
Vendredi 15 mars 2013 tagActeurs
  • PARTAGEZ SUR
Newsletter
  • mars 2013
    Lettre d'information du ministère des Sports, de la Jeunesse, de l'Éducation populaire et de la Vie associative #2 - Mars 2013 [Lire la Newsletter]
Sur le même sujet
  • Mercredi 9 mars 2016
    THIERRY BRAILLARD AUX MONDIAUX DE CYCLISME SUR PISTE [lire l'actu]
  • Mercredi 2 mars 2016
    GARANTIE JEUNES : DÉPLACEMENT DE PATRICK KANNER DANS LES ARDENNES [lire l'actu]
  • Mercredi 24 février 2016
    LE SPORT AU SERVICE DE LA CITOYENNETÉ [lire l'actu]
  • Jeudi 18 février 2016
    PRIX ANACEJ DES JEUNES CITOYENS 2016 [lire l'actu]
  • Vendredi 12 février 2016
    AIDE A L'EMBAUCHE POUR LES NOUVEAUX SALARIÉS : UN DISPOSITIF OUVERT AUX ASSOCIATIONS [lire l'actu]
Voir toutes les actus